de

Éditos

Avec ce programme de saison que vous avez en main, vous pourrez procéder au lever de rideau pour la période 2018-2019 du Théâtre de Vienne.
Cette saison a été construite par le directeur Michel Belletante, assistée par Cyrielle Collin pour la programmation “jeune public”.

Cette saison que nous allons vivre fait suite à celle qui s’est terminée en juin et qui s’est déroulée sous les meilleures auspices pour notre théâtre.

Sans trop vouloir insister, il n’est pas inutile de rappeler quelques chiffres pour 2017-18.
Nous avons accueilli 34 spectacles, dont 4 Molière dans le cadre de “L’illustre saison”, représentant 102 levers de rideau, au théâtre, au Manège et même dans des établissements scolaires. Près de 15 500 spectateurs ont été accueillis, parmi lesquels 766 ont souscrit un abonnement, un chiffre plus conforme à ce que nous avions connu dans le passé.
Financièrement, la saison a été d’une bonne tenue puisque les recettes propres ont atteint plus de 200.000 euros. Ce n’est pas l’excédent demandé dans le rapport de la Chambre régionale des comptes mais ce n’est jamais le cas dans aucun théâtre public. Concernant le jeune public, il a pu assister à plus de 40 spectacles (5 857 spectateurs) et plus de 20 séances de cinéma, avec de nombreux projets d’éducation artistique et culturelle autour de la programmation.

Le Théâtre de Vienne est fortement soutenu par les institutions, au premier rang desquelles se trouve la Ville. La Région aide également les projets du théâtre et le Département apporte sa pierre à l’édifice, avec en plus des lignes classiques, la labellisation du théâtre comme “scène ressource” en Isère et l’installation d’une compagnie en résidence pour l’Isère rhodanienne.

Merci à vous, les spectateurs, pour votre confiance et nous vous attendons encore plus nombreux d’ici juin prochain.

Patrick CURTAUD
Président de la Régie Autonome du Théâtre de Vienne
Adjoint au Maire de Vienne
Vice–Président du Département de l’Isère


Pour la qualité de sa programmation, j’ai voulu que Le Théâtre de Vienne bénéficie du label “Scène régionale Auvergne-Rhône-Alpes”, créé en 2017 par la Région afin de garantir la diversité des formes artistiques dans le domaine du spectacle vivant. Avec plus de vingt-cinq scènes régionales labellisées, ce réseau participe pour nous d’une ambition forte : celle d’allier la proximité à la qualité, et de rendre accessible au plus grand nombre, partout en Auvergne-Rhône-Alpes, une offre culturelle vivante, nourrie d’une intense créativité et marquée par un vrai lien à l’ensemble de nos territoires.

Accompagner la création contemporaine, soutenir les lieux de création régionaux, encourager l’émergence et l’innovation, favoriser la curiosité de tous les publics : tels sont nos objectifs au quotidien.

Un grand merci à Michel Belletante et à toutes les équipes qui l’accompagnent : nous sommes fiers, avec Florence Verney-Carron, Vice-présidente déléguée à la culture et au patrimoine, de pouvoir partager cette ambition avec vous !

Laurent Wauquiez,
Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes


Merci à vous toutes et tous qui nous avez suivis la saison dernière.
Vous avez été nombreuses et nombreux (soyons honnêtes un peu plus nombreuses que nombreux...) à retrouver le chemin de votre théâtre.
Et je voudrais que vous soyez encore plus nombreuses (et nombreux...) à en franchir le seuil cette saison. C’est tellement beau une salle pleine... ce bruissement du
public qui s’amplifie petit à petit, vous n’avez pas idée des ondes que vous envoyez, sans même le vouloir, aux artistes qui attendent derrière le rideau. Je rêve de salles
toujours pleines... Et pour cela on a besoin de vous !
De votre présence bien sûr, mais aussi de votre confiance dans nos choix, du boucheà-oreille que vous pouvez déclencher autour de vous, de vos retours sur notre travail.

De vous tout simplement. Sans votre présence nous n’avons pas de raison d’être.
Et c’est toujours en pensant à vous que nous avons programmé les spectacles que vous allez voir cette saison. Vous, à Vienne, qui ne ressemblez à aucun autre public
que je connaisse ou que j’ai connu avant.
Public très mélangé, en âges, en situations sociales, en désirs, en cultures. Public local, jamais en représentation, qui ne veut pas savoir, à tout prix, qui est dans la salle et si
on l’y a vu….

Public qui cherche autre chose... et cela se voit.
Public heureux aussi de venir au spectacle car même si, en entrant, vous ne savez pas très bien ce que vous allez trouver, en sortant, vous avez toujours quelque chose à penser, à dire, à partager. Ces regards complices, du genre ouais, pas mal, ou ces larmes, ou ces silences impressionnants, ou cette joie évidente, le bonheur...
Ou l’agacement.

Et puis ce temps d’attente, où personne ne veut encore partir. Rester dans le hall ou au bar, pour en rencontrer d’autres qui étaient là aussi, pour échanger des impressions, des déjà-souvenirs, ou pour simplement voir et remercier ceux qui juste avant étaient sur le plateau. Pas pour les embêter non, juste leur dire bonjour, j’étais là et c’était bien, merci.

C’est ce public qui fait que malgré toutes les difficultés (et il sait ce public qu’il y en a des difficultés) nous avons la force et le désir de continuer à nous battre. Car il s’agit bien de se battre, souvent :

Pour exister dans un contexte standardisé, dérisoire, hostile même parfois.
Pour continuer à chercher des spectacles qui sans prétentions ni paillettes inutiles trouvent encore cet endroit de nous-même qui palpite, qui rêve ou qui saigne.
Pour avancer à contre-courant des modes de productions mondialisant, en respectant ceux qui travaillent avec nous, les artistes et les techniciens, et qui ont, eux aussi, besoin de sécurité, de confort, de reconnaissance et de temps pour créer.
Pour prouver, chaque année, à tous ceux qui nous financent qu’on le mérite bien cet argent public, on en est aussi comptable, et que nous cherchons toujours, commeeux, à ne rien gaspiller.
Et aussi, prouver que nous sommes toujours vaillants, en pointe, forts, jeunes et combien il serait dommage de nous oublier ou, pire, de nous diminuer…
Pour inventer encore et toujours de nouveaux liens avec vous. Plus proches, plus intimes, plus conviviaux...
Pour trouver inlassablement des spectacles et des textes justes, les relire et les mettre en abîme avec notre temps pour vous préparer à mieux les entendre...

La saison est copieuse c’est maintenant pour vous le temps de choisir.

Nous vous espérons.

Michel Belletante